Interview d'Arnaud Crépin, directeur de l'enseignement Ostéobio

 

 

 

Transcription 

Quelles études pour devenir Ostéopathe ?

Et bien il y a deux grandes solutions :

La première solution c'est d'intégrer une formation initiale, c'est à dire une formation juste après le bac à temps complet qui va vous permettre d'exercer exclusivement l'ostéopathie au bout de cinq années de formation.

La deuxième grande solution c'est de faire une formation en profession de santé donc de devenir médecin ou sage-femme, et ensuite de valider certains enseignements en intégrant une formation post graduée pour obtenir le titre d'ostéopathe en plus de l'exercice de la profession de santé.

Évidemment le choix de la formation initiale est le plus simple, le moins compliquée. Et donc comment se déroule cette formation initiale ? Les grandes lignes à retenir c'est que ça se déroule sur cinq ans et que l'entrée dans cette formation initiale se fait essentiellement sur analyse de dossiers et par un entretien avec un membre de l'équipe administrative de la direction de l'établissement Ostéobio.

Une fois que le dossier est constitué et que l'entretien est effectué l'admission est possible dans le cursus de formation en première année. Il est possible d'intégrer en cours de cursus une année en ayant validé des enseignements lorsqu'on vient de cursus de formation qui ont des enseignements similaires à ceux du cursus d'ostéopathie. Comme par exemple les STAPS qui peuvent valider les enseignements de première année et intégrer directement la deuxième année en ostéopathie. Évidemment cela nécessite une analyse du dossier effectué en STAPS.

Alors les conditions de réussite d'abord ne dépendent pas que du choix de spécialités des enseignements. Il faut bien comprendre ça. Pour réussir une formation et devenir ostéopathe plusieurs parcours sont possibles. Nous avons l'expérience réussie est satisfaite de parcours de formation très divers. Des cas de réorientation après un choix de filière littéraire sur l'ancien baccalauréat et des étudiants qui ont validé la diplomation sans aucun problème.

Des filières mêmes professionnelles qui ont pu valider sur un entretien de motivation et montrer l'intérêt de la formation en ostéopathie ont pu également aboutir à une validation. Ce n'a pas été sans travail évidemment, mais plusieurs parcours assez divers ont réussi à valider l'obtention du titre. Donc il faut bien comprendre que la motivation et l'engagement dans le travail permet à beaucoup de parcours différents d'obtenir le titre d'ostéopathe au bout de la formation.

En plus de l'attrait majeur que représente le service à la personne par l'accompagnement des patients, souvent à travers les différents épisodes de plaintes qu'ils peuvent présenter, les points d'intérêt de notre métier et qui peuvent susciter cette motivation sont un exercice à dynamiques variées, avec une composante intellectuelle stimulant le raisonnement autour du diagnostic pour chercher des solutions adaptées à chaque patient en fonction de leurs caractéristiques.

Une composante physique avec la réalisation d'actes thérapeutiques manuel qui peuvent demander une certaine dépense énergétique et certaines qualités physiques que l'on va développer dans le cursus de formation d'ailleurs. Un exercice également avec des résultats qui sont observables dans la séance ou dans la séance suivante. Mais en tous cas très souvent à court terme l'amélioration de la santé du patient se voit effectivement dès la réalisation des premiers actes thérapeutiques (soulagement de la douleur).  Un exercice également à hautes responsabilités avec une consultation qui est la plupart du temps en première intention. Le patient venant de sa propre intention consulter pour des douleurs pour lesquelles il n'est pas passé par le médecin auparavant. Un exercice qui s'applique dans plusieurs domaines également la maternité, les nourrissons, les personnes âgées, le milieu sportif (sportifs débutants, ou sportifs de haut niveau). Donc en plus du cabinet libéral plusieurs voies d'exercice sont possibles dans des structures comme les Ehpad comme les clubs sportifs.

Les expériences réussies d'orientation vers l'ostéopathie à partir de filières très éloignées ont pu avoir lieu à Ostéobio. Ostéobio développe de toutes façons dans les premières années vos connaissances fondamentales en biomécanique. L'étude de la mécanique du vivant donc des forces appliquées et généré par l'organisme. En physiologie, toutes les disciplines connexes comme la biologie moléculaire la biochimie et en anatomie. Pour optimiser encore plus les chances de réussite parmi les 12 spécialités proposées par le ministère de l'éducation nationale on peut annoncer que l'anatomie et la physiologie feront référence aux enseignements des sciences de la vie et de la terre que l'on peut donc conseiller en premier choix pour le lycéen. La biomécanique, elle, enseignée à Ostéobio, fera référence à des enseignements de physique et de mathématiques que l'on peut donc conseiller en seconde intention.

Et puis comme dit un autre choix ne sera généralement pas rédhibitoire étant donné que le socle commun d'enseignements du lycée d'une part et les outils pédagogiques utilisées d'autre part à Ostéobio vont vous permettre de développer les connaissances fondamentales à acquérir. Je cite par exemple dans nos outils pédagogiques des TD de dessin anatomique afin de pouvoir visualiser l'anatomie en trois dimensions. Du e-learning avec des vidéos, des enseignements rattachés à la pratique du métier, des TD assurés en interaction entre des enseignants universitaires et ostéopathes qui vont permettre à des élèves de différents niveaux d'acquérir ces connaissances fondamentales.

Alors quelle série choisir lorsqu'on est en parcours technologique ? Et bien il est possible d'obtenir des connaissances fondamentales pour intégrer la formation Ostéobio en choisissant la série ST2S  (sciences et technologies de la santé et du social), dans cette série effectivement on retrouve un enseignement spécialisé sur la physiopathologie humaine et sur la physique chimie de la santé ce qui correspond en partie aux enseignements qui seront développés dans la maquette de formation à Ostéobio. Alors devant la dimension pratique physique de l'exercice de l'ostéopathie on peut considérer que choisir une option en eps est logique mais choisir une option en langue vivante peut se défendre également car tout au long du cursus il y aura besoin de lire des articles rédigés en anglais voir des ouvrages rédigés en anglais qui servent en général de base pour l'enseignement dans les métiers de la santé.

Jean-Baptiste Fuster, Première année à Ostéobio et sportif de haut niveau

J’ai choisi Ostéobio car l’école me suit dans mon projet de sportif de haut niveau, ce que peu de structures font. Au sein d’Ostéobio, les notions de performance et d’efficacité sont prépondérantes. Envisageant une carrière dans le milieu du rugby, l’école nous fait bénéficier de nombreux stages dans le milieu sportif ce qui nous permet de nous familiariser avec des conditions de pratiques professionnelles en dehors d’un cabinet. De plus il existe un vrai apprentissage de la biomécanique qui est mis en avant et la possibilité de pouvoir effectuer un projet professionnel en 4ème année nous offre une véritable autonomie.

Margot Maurel, ostéopathe à Puteaux, diplômée en 2014

Mon cabinet tourne à plein régime malgré la concurrence ! Après bientôt trois années de recul, c’est incroyable comme j’ai l’impression d’avoir été bien formée à mon métier ! Alors merci ?

Julien Figved, ostéopathe à La Celle-Saint-Cloud (78) diplômé en 2012

Les compétences professionnelles acquises lors de ma formation à Ostéobio me permettent de savoir où me situer dans le parcours de soin dans le cadre d’une prise en charge, notamment pluridisciplinaire, de la pathologie fonctionnelle. Cette formation de qualité m’offre la possibilité de travailler en collaboration avec plusieurs professionnels de santé (médecin généraliste, du sport, neurologue, orthophoniste, podologues…).

Rejoignez-nous

407

1,34K

566

46,2K
vues/mois

contactatosteobio [dot] net