Pour devenir ostéopathe, il faut obtenir un diplôme d’École agréée par le Ministère de la Santé. Ce diplôme se prépare sur la base d’une maquette pédagogique répartie en 5 années d’études.  

Les infirmiers, les pédicures podologues, les sages-femmes, les masseurs kinésithérapeutes et les médecins bénéficient de dispenses de formation. 

Dans certains cas et en fonction du parcours de chacun, des dispenses de formation partielles peuvent également être délivrées par le directeur de l’école, en particulier pour les étudiants issus des filières STAPS et PACES. 

La formation alterne cours magistraux, travaux dirigés et formation pratique clinique. Si les premières années sont orientées vers l'acquisition de connaissances théoriques et de savoir-faire pratiques, les deux dernières années sont essentiellement dédiées à la pratique et comprennent notamment la prise en charge de patients dans la clinique de l’École. 

Les débouchés sont multiples : majoritairement en exercice libéral il y a quelques années, de plus en plus d’ostéopathes exercent aujourd’hui dans les entreprises ou des clubs de sport en tant que prestataires ou salariés. D’autres opportunités sont possibles, fondées sur l’expertise des gestes et postures, l’ergonomie et le conseil pour l’amélioration de la santé qualité de vie au travail. 

Hélène Medinger, ostéopathe exerçant au sein de 2 teams moto, diplômée en 2013

Ostéobio est une école novatrice tant dans sa vision de prise en charge des patients que dans l’enseignement délivré. Je soulignerais également l’importance des stages et la pratique terrain omniprésente dans le cursus.

Jean-Baptiste Fuster, Première année à Ostéobio et sportif de haut niveau

J’ai choisi Ostéobio car l’école me suit dans mon projet de sportif de haut niveau, ce que peu de structures font. Au sein d’Ostéobio, les notions de performance et d’efficacité sont prépondérantes. Envisageant une carrière dans le milieu du rugby, l’école nous fait bénéficier de nombreux stages dans le milieu sportif ce qui nous permet de nous familiariser avec des conditions de pratiques professionnelles en dehors d’un cabinet. De plus il existe un vrai apprentissage de la biomécanique qui est mis en avant et la possibilité de pouvoir effectuer un projet professionnel en 4ème année nous offre une véritable autonomie.

Margot Maurel, ostéopathe à Puteaux, diplômée en 2014

Mon cabinet tourne à plein régime malgré la concurrence ! Après bientôt trois années de recul, c’est incroyable comme j’ai l’impression d’avoir été bien formée à mon métier ! Alors merci ?

contactatosteobio [dot] net