Comme promis, les Portraits du mois d’octobre mettent en valeur les étudiants d’Ostéobio ! Celui-ci est dédié à nouveau à l’un de nos 5es années qui force le respect par sa rigueur académique et ses exploits sportifs : Younesse Salmi, futur ostéopathe et karatéka de talent.  

Motivé par la gagne 

Notre étudiant du jour a seulement 21 ans, il habite dans le Val d’Oise et a grandi au sein d’une fratrie de quatre enfants : un grand frère et deux petites sœurs. À seulement 5 ans, c’est en suivant l’exemple de son grand frère que Younesse débute le karaté ; une passion qu’il ne cessera de développer au fur et à mesure des années, tout en découvrant d’autres disciplines comme le volley-ball, le futsal, le badminton ou le handball. 

Très vite, il est séduit par ce sport qui lui transmet à la fois de grandes valeurs et des sensations fortes. Humilité, loyauté, courage, amitié, persévérance, sérénité, sincérité, autant de traits de caractères que l’art martial accroît chez les élèves du dojo. Younesse nous confiera également qu’il affectionne particulièrement les montées d’adrénaline avant et pendant les combats et aime prendre l’avantage de son stress pour se dépasser lui-même.  

Évoluant au Gonesse Karaté Club, Younesse a connu les hauts et les bas de la vie d’athlète. Entorses à la cheville, fracture au bras, commotions cérébrales – autant de difficultés qui n’empêcheront pas son succès. Younesse combat aussi bien dans les compétitions nationales qu’internationales, et on peut dire qu’il accumule victoires et médailles. D’abord plusieurs fois champion de France, puis double champion d’Europe, Younesse vient tout juste de décrocher le prestigieux titre de champion du monde universitaire ! Toutes nos félicitations ! Alors, c’est quoi la suite ?  

« Mon objectif est simple : continuer à prendre les combats les uns après les autres en pensant qu'à la victoire. »

Sport et études, une association pas si évidente 

Comme chaque sportif de haut-niveau qui poursuit ses études, Younesse doit faire face aux problèmes d’emploi du temps. Alors dis-nous, comment tu gères ces difficultés ?  

« Mes journées demandent beaucoup d'organisation entre mes entraînements, les préparations physiques de la journée, et les cours à l'école... Mais Ostéobio me facilite énormément les choses pour pouvoir allier école et sport, ostéopathie et karaté. Notamment grâce à la plateforme en ligne sur laquelle on accède aux cours, et puis les enseignants sont disponibles même en dehors des cours pour nous éclaircir sur certains sujets vus en cours (en théorie comme en pratique). »

C’est vrai que chez Ostéobio, notre objectif est de tout faire pour que nos étudiants étudient dans les meilleures conditions tout en gardant les projets qui leur tiennent à cœur : c’est l’individualisation des parcours ! Malgré tout, on comprend qu’un planning aussi chargé soit exténuant…

« Oui, mais Ostéobio me plaît, particulièrement pour son côté biomécanique et son approche scientifique du métier d'ostéopathe. Si j'avais un jour en plus dans la semaine, je pense que je l'utiliserai exclusivement pour me reposer. »

On n’en doute pas une seule seconde !

Le mot de la fin ? 

Message de Younesse pour les nouveaux arrivants à l'école :

« Donnez-vous les moyens de réussir, l'école sera avec vous car chacun à sa propre situation et l'école en tient compte. Restez motivés, persévérez et entraidez-vous pour vous emmener au sommet ! »

 

Julien Figved, ostéopathe à La Celle-Saint-Cloud (78) diplômé en 2012

Les compétences professionnelles acquises lors de ma formation à Ostéobio me permettent de savoir où me situer dans le parcours de soin dans le cadre d’une prise en charge, notamment pluridisciplinaire, de la pathologie fonctionnelle. Cette formation de qualité m’offre la possibilité de travailler en collaboration avec plusieurs professionnels de santé (médecin généraliste, du sport, neurologue, orthophoniste, podologues…).

Lélia Ferbus, ostéopathe à Ecueillé (36) diplômée en 2016

Un grand merci à Ostéobio de m’avoir permis de devenir une ostéopathe qualifiée. La qualité de l’enseignement ainsi que l’expérience obtenue grâce au projet professionnel effectué sous la tutelle d’un ostéopathe aguerri m’ont permis de m’installer sans soucis majeur et d’être reconnue par les patients et les médecins généralistes des alentours. Ces derniers orientent d’ailleurs leurs malades vers moi. En six mois de temps, ma patientèle s’élargit régulièrement, atteignant la fourchette de 20 à 25 personnes par semaine, et elle continue de s’accroître. Les retours que j’ai pu recevoir de la part de professionnels du monde médical ou autre ne sont que positifs.

Margot Maurel, ostéopathe à Puteaux, diplômée en 2014

Mon cabinet tourne à plein régime malgré la concurrence ! Après bientôt trois années de recul, c’est incroyable comme j’ai l’impression d’avoir été bien formée à mon métier ! Alors merci ?

Rejoignez-nous

586

1,6 K

995

46,2K
vues/mois

contactatosteobio [dot] net