La rentrée chez Ostéobio : les premières impressions des professeurs et étudiants

L’équipe Com’ : Bonjour Arnaud, la rentrée a eu lieu il y a presque 2 mois…Déjà ! Tu es chargé de l’enseignement et de la professionnalisation chez Osteobio, un rôle quelque peu sollicité dans le cadre d’une rentrée scolaire! La com’ a donc tout de suite pensé à toi pour nous dire comment s’est déroulée cette rentrée pour les professeurs et étudiants, nouveaux comme anciens ! Comme chaque année, l’école accueille de nouveaux intervenants (ostéopathes et universitaires) et retrouve ses professeurs habitués du campus ! Alors une question nous taraude, comment se sentent nos “profs”?

Arnaud Crépin (AC) : Bonjour la com’, globalement, les premiers retours que j'ai pu avoir avec les enseignants sont bons. Ils sont contents d'être revenus même si, évidemment, on aurait aimé profiter de quelques jours de vacances en plus ! Tout le monde est content de retrouver nos équipes d'étudiants et d'avoir quelques améliorations, notamment celles de la clinique, qui ne cesse de s'embellir d’année en année. Tout le monde est vraiment ravi d'avoir un espace de travail équipé de matériels professionnels. De plus, les nouvelles peintures et le renouvellement habituel d’une partie du matériel à disposition en clinique, nous encouragent à pousser les étudiants à encore plus de rigueur et de professionnalisme.

Point de vue des étudiants et programme de l'année

L’équipe Com’ : En plus de ton rôle, tu es responsable (coordinateur) pédagogique d’une promotion, les O3. Comment se sentent les différentes promotions ? Celle que tu as en charge et plus généralement l’ensemble des étudiants?

A.C. : Nous avons là aussi de bons retours de la part de nos étudiants. Les nouveaux étudiants de première année et les étudiants qui ont intégré en cours de cursus sont plutôt contents d'intégrer Osteobio. Il faut bien sûr que chaque personne prenne ses marques avec plus ou moins de rapidité et d’aisance mais cela semble très bien se passer ! Il y a toujours, comme les années précédentes, une bonne ambiance conviviale chez les premières années qui se sentent bien accueillis, de plus ils reviennent tout juste du Week End d'intégration (WEI) organisé par notre BDE… j’ai nommé les “rolling bones” Je pense que cela a dû confirmer et conforter cet esprit convivial. Je n'en doute pas. Je n'y étais pas, mais j'imagine bien comment ça s'est passé. (éclat de rire)

Et donc pour les autres promos, la bonne humeur est au rendez-vous ?

A.C : Cette année nous accueillons de nouveaux étudiants dans chacune des promo (O1, O2, O3, O4 et O5). Les étudiants nous rejoignent suite à un début de cursus universitaire ou dans une autre école d’ostéopathie. Vraisemblablement, pour eux, l'intégration se passe bien et il y a de très bons retours et des échanges chaleureux avec eux.

Défis des étudiants et conseils pour la réussite

L’équipe Com’ : Une année chez Ostéobio est rythmée par de temps forts ! Peux-tu nous en dire plus sur le programme de cette année pour chacune des promos ?

A .C. : Je vais commencer par ceux que l’on va diplômer, les O5. Une année bien chargée les attend… la dernière ligne droite ! Évidemment, le temps fort, c'est leur diplomation qui a lieu début juillet. C'est la commission de validation des unités de formation qui va décider de leur passage et de leur diplomation. Juste avant cela, ils ont des échéances majeures qui seront les soutenances : les soutenances de mémoires, les soutenances des meilleurs projets d'installation et les soutenances d'insertion professionnelle. A vos agendas les O5

  • Le rendu de rapport de formation pratique clinique : (ET1) le 22 avril 2024.
  • Le rendu écrit de mémoire (ET1) : le 3 mai 2024
  • Les soutenances seront  les 11 et 12 juin 2024. 

Il y aura aussi et bien évidemment les examens terminaux qui sont étalés de janvier jusqu'à mai pour éviter une trop forte condensation. Et puis au cours de de l’année, il y a différentes échéances de rendus de mémoires, notamment les rendus intermédiaires avec les protocoles et la récolte des données.

Rien que ça ! Et pour nos étudiants des promos inférieures ?

Pour les O4, c'est le rendu de leur protocole de recherche, qui doit se faire autour du mois de février. Ils doivent nous proposer des protocoles de recherche qu'ils vont présenter oralement aux enseignants le 1er Avril. Donc là aussi, on a une petite soutenance qui est planifiée au mois de mai.

Pour nos O3, comme tu le rappelais justement, je suis leur coordinateur. Je tiens à rappeler que c'est une année charnière avec 100% d'UE à valider. De plus, c’est la première fois qu’ils vont valider des UE par des oraux (UE : 5.3, 7.3 et 5.11). La fin de l'année va être marquée par la gamme technique. C’est la fameuse période d'évaluation des gestes techniques. En fin de troisième année, on a des attentes concernant le niveau technique de nos étudiants qui sont assez élevées. Il faut le dire, nous sommes exigeant sur cela. Ils doivent être prêts et savoir pratiquer des gestes de thérapie manuelle en fin de troisième année. Cet examen est toujours un événement assez important et stressant pour eux.
Il y aura plusieurs jury et plusieurs dates qui seront étalées entre avril et mai, entre les examens terminaux 1 et les examens terminaux 2. À court terme, vers la fin du mois d'octobre, on a les premières évaluations intermédiaires qui vont permettre de cibler un peu les étudiants pour lesquels il faut mettre en place des procédures d'accompagnement, de soutien. Et puis évidemment, entre les deux, on a plein de dates importantes. Les vacances bien sûr à partir du 11 mars, avec cette semaine début mars qui va leur permettre de partir, pour certains au ski.

L’équipe Com’ : Des procédures d'accompagnement, de soutien ? Peux-tu nous en dire plus ? 

Oui c’est le rôle de l’école, accompagner et aider ses étudiants en difficultés ou les étudiants demandeurs. Qui n’a jamais douté ou bien qui n’a jamais échoué la première fois ? Le projet pédagogique d’Osteobio comprend l'individualisation des parcours et par conséquent l'accompagnement des étudiantes et des étudiants vers la réussite, pratique et théorique. Il faut aussi préciser que c’est l’ensemble du service des études qui est mobilisé. C’est notamment Sophie Breton (directrice du service des études) et les coordinateurs pédagogique de promos qui vont aller vers les étudiants et étudiantes en difficultés. Le deuxième point de cet accompagnement vient aussi et surtout de l'écoute que nous avons pour chacun de nos étudiants en difficulté.

L’équipe Com’ : On comprend bien que la troisième année est un pivot dans l’apprentissage, l'équipe com’ est sûre qu’ils vont toutes et tous passer la gamme technique avec brio ! 

AC : (avec un grand sourire) Il n’y a pas que l'équipe com’ qui en est sûr, les profs aussi ! Avec du travail et de l'abnégation ils réussiront. 

L'équipe enseignante d'Ostéobio et conseils pour réussir

L’équipe Com’ : Et alors pour nos O1 et O2 ?

AC : Pour nos premières et nos deuxièmes année, on va être sur des enseignements assez denses en passant aussi bien par la théorie que par la pratique, avec des évaluations qui seront étalées tout au long de l'année. Ils auront des examens terminaux qui sont, eux aussi, étalés tout au long de l'année.

L’équipe Com’ : Si tu devais adresser un conseil à nos étudiants, qu’est-ce que ce serait ?

A.C : Pas un seul conseil, mais plusieurs qui me viennent à l'esprit. Je dirais que le premier, c'est de ne pas hésiter à communiquer, que ce soit avec les camarades de promo ou avec les promos supérieures. Parce que c'est vrai que c'est quand même une des qualités de l'école. C'est cet esprit convivial qui ressort des échanges. Il ne faut pas hésiter à aller vers les autres et puis surtout vers la direction, vers les coordinateurs pédagogiques.

Chaque année, on a des étudiants qui peuvent se retrouver dans des situations plus ou moins faciles à gérer et Ostéobio a à cœur d'individualiser les parcours et d'accompagner toutes ces difficultés en mettant en place des procédures spécifiques de soutien, d'accompagnement. Je me répète mais il ne faut vraiment pas hésiter à communiquer dès qu'il y a des difficultés ou un mal être. Les portes des bureaux du deuxième étage sont toutes ouvertes pour venir discuter avec l’intégralité du personnel.

Et puis le deuxième conseil, c'est l'organisation du travail. Je pense surtout aux nouveaux étudiants de première année, à bien s'inscrire dans une organisation de travail d'études supérieures.

L’équipe Com’ : Alors justement, qu’est-ce que cela signifie ?

A.C : C'est un travail régulier. En fait, si nous regardons la réalité en face, c'est un travail colossal que de devenir ostéopathe en 5 ans. Le travail doit être régulier pour que justement, il ne devienne pas insurmontable un jour ou l'autre. Donc c'est un travail quotidien… je répète (encore une fois!) c’est un travail de chaque jour! Relire ses fiches de cours, faire des petites fiches de synthèse des cours à la fin de chaque jour de cours ou au moins à la fin de la semaine de cours, reprendre les enseignements essentiels et travailler régulièrement. C'est tout de même une des clés majeures de la réussite.

L’équipe Com’ : Arnaud, cette année s’annonce sportive pour l’ensemble de nos étudiants et donc par conséquent pour nos professeurs ! Tu as un mot pour eux ?

A.C. : Je suis toujours très heureux de travailler à vos côtés. On a quelques nouveaux enseignants cette année. Personnellement je suis assez fière du recrutement et donc on augmente les compétences de notre équipe pédagogique. Je pense au Dr. Jean-Marie Cohen qui va nous rejoindre et qui est vraiment une référence en matière de santé publique et qui va donc enseigner en troisième année dans l’UE “Santé publique”. Je pense aussi à Samantha Cornet qui va reprendre l'enseignement de biologie cellulaire aux côtés de Nadège Chailleux cette année. Donc bien sûr merci de rentrer dans l’école et bienvenue à eux.

Comment ne pas avoir un mot pour tous nos enseignants, qui sont devenus au fil du temps des amis. Je les remercie pour leur investissement, pour leur engagement au quotidien et j'essaierai de faire en sorte que cette année soit la meilleure possible pour eux! On intègre aussi deux nouveaux enseignants ayant tout juste le cap réglementaire des 5 ans d'exercice: Benoît Thiboult et Edouard Sansonetti. Et tout fraichement, une psychologue vient étoffer les rangs des enseignants universitaires : Andréa LeBoucher.

Je suis très fier de l'ensemble de l'équipe enseignante, toutes UEs confondues, ce n'est pas chose facile, mais je crois qu'on a partout des gens à la fois motivés, mais surtout très compétents et souvent des références dans leur domaine. Je souhaite vraiment mettre cela en lumière. Nous avons une équipe pédagogique compétente et expérimentée au service de l'enseignement.

On peut citer Louis-Yves, un des fondateurs de l'école pour la pratique ostéo, de nombreux enseignants de 10 à 30 ans d'expériences en ostéopathie pour les gestes techniques, dont nos cadres sont Stéphane DeOliveira, Pascal Goëlo, mais aussi des piliers expérimentés comme Laurent Cahagnier, Jean Biligui. C’est une équipe de choc! L’école peut aussi compter, pour les affections du nourrisson et pédiatriques, sur Romane Jouffe, Adeline Dollard et Barbara Aubin. Le socle pédagogique qui touche aux travaux de recherches est aussi solide avec la présence de Robert Meslé, épidémiologiste, rédacteur en chef de la revue de l'ostéopathie, accompagné par Sophie Contreras et Pol Leborgne, respectivement Docteur et Ingénieur. Je suis très content de pouvoir compter parmi nous La Dr Nadia Saraï, médecine gastro-pédiatre qui prend en charge plusieurs UEs de sémiologie et le Dr Manoj Honaryar, médecin urgentiste et chargé de recherche pour la traumatologie et la rhumatologie. De plus, nous avons fait, depuis quelques années, le choix d’intégrer une équipe de plus jeunes praticiens formateurs qui apportent une belle dynamique à toute l'équipe.

Enfin, c'est un vrai plaisir de travailler avec eux, même si je passe trop de temps derrière mon ordinateur!

Accès aux mémoires des années précédentes

L’équipe Com’ : Une question BONUS : On demandé est ce qu'il est possible de consulter les mémoires des années précédentes.

A.C : Pour avoir accès au mémoire des années précédentes, il n'y a pas de problème. Il faut contacter le service recherche qui est dirigé par Sophie Contreras et Stéphane de Oliveira. Ils ont tous les deux mis en place un système de veille scientifique. Cela signifie que l’on a un archivage de tous nos mémoires de recherche depuis la création de l'école. C'est pas génial ça ? Tout est stocké et archivé dans une base de données qui est accessible évidemment pour nos étudiants qui en font la demande.

L’équipe Com’ : Merci beaucoup Arnaud et bonne année… scolaire avant de fêter celle du nouvel an.

A.C : Avec plaisir. Merci et très bonne année à tout le monde, étudiant comme enseignant. A bientôt.

 

Julien Figved, ostéopathe à La Celle-Saint-Cloud (78) diplômé en 2012

Les compétences professionnelles acquises lors de ma formation à Ostéobio me permettent de savoir où me situer dans le parcours de soin dans le cadre d’une prise en charge, notamment pluridisciplinaire, de la pathologie fonctionnelle. Cette formation de qualité m’offre la possibilité de travailler en collaboration avec plusieurs professionnels de santé (médecin généraliste, du sport, neurologue, orthophoniste, podologues…).

Jean-Baptiste Fuster, Première année à Ostéobio et sportif de haut niveau

J’ai choisi Ostéobio car l’école me suit dans mon projet de sportif de haut niveau, ce que peu de structures font. Au sein d’Ostéobio, les notions de performance et d’efficacité sont prépondérantes. Envisageant une carrière dans le milieu du rugby, l’école nous fait bénéficier de nombreux stages dans le milieu sportif ce qui nous permet de nous familiariser avec des conditions de pratiques professionnelles en dehors d’un cabinet. De plus il existe un vrai apprentissage de la biomécanique qui est mis en avant et la possibilité de pouvoir effectuer un projet professionnel en 4ème année nous offre une véritable autonomie.

Hélène Medinger, ostéopathe exerçant au sein de 2 teams moto, diplômée en 2013

Ostéobio est une école novatrice tant dans sa vision de prise en charge des patients que dans l’enseignement délivré. Je soulignerais également l’importance des stages et la pratique terrain omniprésente dans le cursus.

Rejoignez-nous

715

1,6 K

1105

46,2K
vues/mois