Pour ce seizième OSTEOMag, nous revenons sur le remue-ménage de l’été concernant les agréments des écoles en ostéopathie.

Plusieurs écoles non-agréées par le ministère de la santé ont décidé de saisir la justice afin de dénoncer l’inégalité de traitement des dossiers des écoles par la Commission Consultative Nationale d’Agrément. C’est ce qu’a fait Ostéobio. Et malgré une suspension du refus d’agrément par le tribunal administratif de Melun, qui a jugé les arguments contre Ostéobio illégaux, le ministère de la santé a notifié un deuxième refus d’agrément fin août.

David Dessauge est revenu sur notre plateau pour nous expliquer pourquoi, selon lui, cette réforme de la formation est un échec.

Pauline Lecourt, ostéopathe à Grenoble (38) diplômée en 2014

Je suis fière de l’enseignement rationnel de qualité que j’ai reçu. Le métier d’ostéopathe m’a été transmis avec passion et aujourd’hui c’est avec assurance que j’assure la prise en charge de mes patients.

Julien Figved, ostéopathe à La Celle-Saint-Cloud (78) diplômé en 2012

Les compétences professionnelles acquises lors de ma formation à Ostéobio me permettent de savoir où me situer dans le parcours de soin dans le cadre d’une prise en charge, notamment pluridisciplinaire, de la pathologie fonctionnelle. Cette formation de qualité m’offre la possibilité de travailler en collaboration avec plusieurs professionnels de santé (médecin généraliste, du sport, neurologue, orthophoniste, podologues…).

Margot Maurel, ostéopathe à Puteaux, diplômée en 2014

Mon cabinet tourne à plein régime malgré la concurrence ! Après bientôt trois années de recul, c’est incroyable comme j’ai l’impression d’avoir été bien formée à mon métier ! Alors merci ?

Rejoignez-nous

454

1,41K

707

46,2K
vues/mois

contactatosteobio [dot] net