Pour ce deuxième portrait, l’équipe communication d’Ostéobio a décidé de poser ses questions à l’un des aînés du corps professoral de l’école : Arnaud Crépin, directeur de l’enseignement. Aîné oui, et pour cause ! Arnaud fréquente les salles de cours d’Ostéobio depuis 1996. D’abord étudiant puis enseignant, il gagne en responsabilité au fil des années jusqu’à devenir une pierre angulaire du projet pédagogique de l’établissement.  Alors, comment en est-il arrivé là ? Voici son parcours. 

 

Un cartésien au service de l’Humain

Jeune sportif, Arnaud développe son esprit d’équipe et son attrait pour la compétition en pratiquant la course de fond et le basketball. Académiquement, son esprit méthodique et rationnel lui donne le goût des sciences, en particulier des mathématiques. L’addition de ces deux caractéristiques et sa curiosité pour le monde de la santé le mènent assez logiquement vers des études d’ostéopathie qu’il effectuera chez Ostéobio, une école déjà à l’époque tournée vers la biomécanique et la méthode scientifique. 

 

Parcours à Ostéobio, de l’élève à l’enseignant

Sa première année d'étudiant chez Ostéobio, c’est d’abord une rencontre : celle de Camille Gossart, 1er directeur et fondateur d’Ostéobio, à qui il voue une grande admiration et qui sera une source d’inspiration pour les années à venir. Ses études se passent sans encombre. Élève assidu, Arnaud saura mettre à profit son appétence pour le sport dans un projet de suivi sportif des basketteurs de Coulommiers évoluant à l’époque en National 2, un accomplissement personnel et académique.

Très vite après l’obtention de son diplôme, il commence à prodiguer des cours chez Ostéobio. Fils de parents enseignants, il prend beaucoup de plaisir à exercer son rôle de pédagogue, tout particulièrement lorsqu’il transmet sa spécialité : le viscéral. Dans le même temps, il commence une carrière libérale à Dijon. Il rejoint Paris et le 13e arrondissement où il succède à Louis-Yves Goëlo dans un des cabinets les plus anciens fondés dans les années 90. Il y restera 15 ans. Enfin il pose à nouveau sa plaque d’ostéopathe à Rebais, dans le 77 où il exerce depuis 2020. 

 

Toujours plus investi…

De fil en aiguille, Arnaud Crépin se voit devenir responsable de la professionnalisation, coordinateur pédagogique et enfin directeur de l’enseignement, le tout en gardant son rôle premier de formateur-enseignant auprès de nos étudiants. Mais il n’est pas question pour Arnaud de faire les choses à moitié ! Il décide ainsi de reprendre le chemin de l’université afin de parfaire sa formation et décrocher un Master de l’Éducation, de l’Enseignement et de la Formation (MEEF).

 

Mais qu’est-ce que c’est exactement un directeur de l’enseignement ?

Voilà ce qu’il nous a répondu :

“C’est le chef d’orchestre qui assume la coordination générale de la formation de chaque enseignant et de chaque intervenant au sein de l’établissement. Un directeur de l’enseignement, c’est le centre de gravité pédagogique du triangle Étudiants, Patients, Enseignants.

Alors ça, c’est la classe ! Pour finir, nous lui avons demandé ce qu’il préférait dans son rôle actuel et ce qui le poussait à s’investir autant :

“ Je suis en train de terminer les phases d'entretiens annuels avec nos enseignants. Ce qui m'épanouit c'est de voir l'investissement de chaque enseignant à réfléchir de façon aussi dynamique aux axes d'amélioration de notre formation. Le fait de réussir ma mission dépend d’abord de l’équipe que je dirige, et chaque année elle s’améliore ! C’est complet et ça répond totalement à mes aspirations ! "

Nous, ce qui est sûr, c’est que l’on est heureux de le compter parmi nous ! Merci Arnaud pour vos réponses !

Pauline Lecourt, ostéopathe à Grenoble (38) diplômée en 2014

Je suis fière de l’enseignement rationnel de qualité que j’ai reçu. Le métier d’ostéopathe m’a été transmis avec passion et aujourd’hui c’est avec assurance que j’assure la prise en charge de mes patients.

Julien Figved, ostéopathe à La Celle-Saint-Cloud (78) diplômé en 2012

Les compétences professionnelles acquises lors de ma formation à Ostéobio me permettent de savoir où me situer dans le parcours de soin dans le cadre d’une prise en charge, notamment pluridisciplinaire, de la pathologie fonctionnelle. Cette formation de qualité m’offre la possibilité de travailler en collaboration avec plusieurs professionnels de santé (médecin généraliste, du sport, neurologue, orthophoniste, podologues…).

Jean-Baptiste Fuster, Première année à Ostéobio et sportif de haut niveau

J’ai choisi Ostéobio car l’école me suit dans mon projet de sportif de haut niveau, ce que peu de structures font. Au sein d’Ostéobio, les notions de performance et d’efficacité sont prépondérantes. Envisageant une carrière dans le milieu du rugby, l’école nous fait bénéficier de nombreux stages dans le milieu sportif ce qui nous permet de nous familiariser avec des conditions de pratiques professionnelles en dehors d’un cabinet. De plus il existe un vrai apprentissage de la biomécanique qui est mis en avant et la possibilité de pouvoir effectuer un projet professionnel en 4ème année nous offre une véritable autonomie.

Rejoignez-nous

561

1,56 K

914

46,2K
vues/mois

contactatosteobio [dot] net