l’Équipe Com’ vous présente un tout nouveau portrait, cette fois d’une figure incontournable de notre équipe pédagogique : Amélie Beau.
    Et pour cause, Amélie fait partie d’Ostéobio depuis presque 15 ans maintenant ! D’abord comme étudiante, puis comme assistante du service enseignement, mais également coordinatrice pédagogique des deuxièmes années depuis septembre. Un parcours bien ficelé qu’on pourrait qualifier d’exemplaire, et autour duquel Amélie a eu la gentillesse de répondre à nos questions :

Parcours à Ostéobio

    Pour Amélie, l’ostéopathie n’a pas été un premier choix. À la recherche d’une profession de soin au contact de l’autre et plus particulièrement des enfants, elle souhaite d’abord être pédiatre. Finalement, elle entend parler de kinésithérapie et d’ostéopathie et se lance dans l’aventure Ostéobio, un choix qu’elle « ne regrette absolument pas ! »
    Étudiante, elle est plutôt réservée et ne participe pas trop en cours, mais elle ne manque pas d’écouter attentivement. Elle est méthodique, consciencieuse et organisée. Pas trop de changement de ce côté-là !
    Après avoir décroché son diplôme haut la main en 2012, elle débute assez vite une double activité professionnelle. La première se passe à Ostéobio, où elle assiste le service enseignement avant d’elle-même enseigner à l’école. Aujourd’hui, elle est également coordinatrice pédagogique des O2 et passe 2 jours par semaine à l’école, et cela ne semble pas lui déplaire :

« Cette nouvelle mission me rapproche plus des étudiants, je ne suis pas aussi proche d’eux lorsque je les ai en cours. […] C’est ce qui me plaît le plus, être au contact de l’Humain au maximum. »

    Mais de quelle mission parle-t-on précisément ?
En tant que coordinatrice pédagogique, Amélie organise les activités des différents enseignants et harmonise les objectifs d’apprentissage et d’évaluation. Son but premier est de maintenir une cohérence et une progression pédagogique et ainsi faciliter l’assimilation des connaissances pour les O2. Ça tombe bien, cette réflexion méthodologique la passionne !

La vie en cabinet

    Toutefois, son travail ne se limite pas à Ostéobio. En effet 4 jours par semaine, Amélie pratique dans son cabinet à Montesson, qu’elle a développé à sa sortie d’Ostéobio. Au fur et à mesure des années, elle se rapproche de la périnatalité et de la pédiatrie grâce à des spécialisations en formation continue.
    Elle apprécie particulièrement sa vie en libérale, travailler à son compte lui convient parfaitement. Le plus important pour elle, c’est le côté « rapide et efficace » des soins ostéopathiques. Les résultats et bénéfices sont concrets et visibles dès la fin de la séance.

    Cerise sur le gâteau, Amélie est également engagée dans d’autres missions d’enseignement, auprès notamment de podologues. L’idée est d’expliquer comment professionnels de santés et ostéopathes peuvent être complémentaires dans leur prise en charge. Un exercice particulièrement stimulant de par la nature professionnelle de l’audience !

    Vous l’aurez compris, l’emploi du temps de notre enseignante est particulièrement chargé. Elle en convient et maintient :

« C’est une bonne balance ; l’école permet d’avoir un contact avec les confrères, ce qui n’est pas forcément évident au cabinet ! […] Et puis c’est un métier de passion, la transmission en fait partie. Ça permet aussi de se tenir au courant concrètement des évolutions de la profession. »

Loisirs et passions

    Côté passions, Amélie affectionne le sport depuis son plus jeune âge. Elle pratiquait notamment la natation et le tennis, et a même quelques fois eu la chance d’échanger des balles avec Gaël Monfils alors que tous les deux n’étaient que des enfants ! À présent, sa préférence va pour les sensations, elle adore l’adrénaline et pense même à sauter en parachute en solo !

    Sa plus grande passion reste le voyage. Amélie est une baroudeuse, elle aime partager des moments d’humanité de populations et de cultures diverses. Elle nous confie même qu’elle aimerait bien sauter le pas d’ici quelques années et déménager avec son mari et sa fille en Polynésie ! On lui souhaite toute la réussite dans ses futurs projets de vie !

Amélie, un petit mot de la fin pour nos étudiants ?

Pas 1, mais 3 : « Travail », « Communication », « Entraide ».

« Travaillez, vous allez en avoir besoin pour passer vos examens, obtenir votre diplôme, lancer votre cabinet. Et surtout communiquez avec les autres, entraidez-vous entre les promos et avec les camarades de votre promo, avec vos futurs collègues – vous apprendrez beaucoup de vos pairs, il est important de mutuellement combler les lacunes de chacun. Vous n’en ressortirez que meilleurs, et vos patients seront mieux soignés ! »

 

Jean-Baptiste Fuster, Première année à Ostéobio et sportif de haut niveau

J’ai choisi Ostéobio car l’école me suit dans mon projet de sportif de haut niveau, ce que peu de structures font. Au sein d’Ostéobio, les notions de performance et d’efficacité sont prépondérantes. Envisageant une carrière dans le milieu du rugby, l’école nous fait bénéficier de nombreux stages dans le milieu sportif ce qui nous permet de nous familiariser avec des conditions de pratiques professionnelles en dehors d’un cabinet. De plus il existe un vrai apprentissage de la biomécanique qui est mis en avant et la possibilité de pouvoir effectuer un projet professionnel en 4ème année nous offre une véritable autonomie.

Lélia Ferbus, ostéopathe à Ecueillé (36) diplômée en 2016

Un grand merci à Ostéobio de m’avoir permis de devenir une ostéopathe qualifiée. La qualité de l’enseignement ainsi que l’expérience obtenue grâce au projet professionnel effectué sous la tutelle d’un ostéopathe aguerri m’ont permis de m’installer sans soucis majeur et d’être reconnue par les patients et les médecins généralistes des alentours. Ces derniers orientent d’ailleurs leurs malades vers moi. En six mois de temps, ma patientèle s’élargit régulièrement, atteignant la fourchette de 20 à 25 personnes par semaine, et elle continue de s’accroître. Les retours que j’ai pu recevoir de la part de professionnels du monde médical ou autre ne sont que positifs.

Margot Maurel, ostéopathe à Puteaux, diplômée en 2014

Mon cabinet tourne à plein régime malgré la concurrence ! Après bientôt trois années de recul, c’est incroyable comme j’ai l’impression d’avoir été bien formée à mon métier ! Alors merci ?

Rejoignez-nous

586

1,6 K

995

46,2K
vues/mois

contactatosteobio [dot] net