Pour le premier portrait de cette nouvelle année 2023, l’Équipe Communication a voulu rendre hommage à un pilier de la pédagogie de l’école. Stéphane, 48 ans, est un ancien élève d’Ostéobio qui a décidé d’en devenir un enseignant, une position qu’il occupe depuis 15 ans déjà ! Également ostéopathe en cabinet, Stéphane a un emploi du temps bien rempli ! Il a tout de même trouvé un moment pour répondre à nos questions :

Des projets ambitieux professionnels et personnels

Fier papa de 3 enfants, Stéphane jongle au quotidien entre ses projets personnels et professionnels. Chez Ostéobio, il est enseignant, mais pas seulement ! Il occupe également le poste de coordinateur pédagogique des 4èmes années, de responsable de la veille documentaire, il s’occupe de différents travaux de recherche en clinique et dirige l’élaboration des mémoires des étudiants. Voilà de quoi bien remplir ses journées à l’école ! Pour lui, ce n’est pas un problème :

« Travailler chez Ostéobio, c’est travailler avec des amis »

En parallèle, il vient tout juste de finir de faire construire sa maison à Taverny dans le 95, un projet gourmand en temps et en énergie, surtout car, comme il le dit lui-même, il n’est vraiment pas bricoleur !

    Au-delà de cela, sa première passion reste ses enfants à qui il aimerait dédier plus de temps chaque semaine. Pour Stéphane, profiter de la vie ne passe pas forcément par les vacances et les voyages, mais plutôt par de bons moments en famille pendant lesquels il se sent proche de ses enfants.

Un parcours exemplaire


Stéphane trouve dès la classe de 4ème une passion pour les sciences naturelles, plus particulièrement pour le fonctionnement du corps humain. C’est décidé, il se dirigera vers une profession de la santé. Il entame donc un lycée en filière scientifique, puis hésite entre kinésithérapie et ostéopathie avant de s’inscrire chez Ostéobio en 1ère année.

« En tant qu’étudiant, j’ai toujours été bosseur. Je n’ai jamais eu de facilités, et ai toujours travaillé plus que la moyenne pour atteindre mes objectifs. »

Après l’obtention de son diplôme, il s’installe en cabinet et commence officiellement son activité d’ostéopathe libéral le 1er avril 2001, il y a bientôt 22 ans. Quelques années plus tard, il rejoint les rangs des enseignants de l’école, en plus de son travail au cabinet. Aujourd’hui, Stéphane cumule son rôle à l’école avec des consultations dans 2 cabinets : l’un à Eaubonne (95) et l’autre à Compiègne (60). Au total, il passe 5 jours de la semaine en cabinet et une journée et demie à Ostéobio : un rythme soutenu qu’il compte réduire au fur et à mesure des années.

« Dans 10 ans je me vois plus ou moins faire la même chose, mais sur un mode plus cool, combiner toutes ces activités simultanément sera certainement plus compliqué dans le futur. »

Jean-Baptiste Fuster, Première année à Ostéobio et sportif de haut niveau

J’ai choisi Ostéobio car l’école me suit dans mon projet de sportif de haut niveau, ce que peu de structures font. Au sein d’Ostéobio, les notions de performance et d’efficacité sont prépondérantes. Envisageant une carrière dans le milieu du rugby, l’école nous fait bénéficier de nombreux stages dans le milieu sportif ce qui nous permet de nous familiariser avec des conditions de pratiques professionnelles en dehors d’un cabinet. De plus il existe un vrai apprentissage de la biomécanique qui est mis en avant et la possibilité de pouvoir effectuer un projet professionnel en 4ème année nous offre une véritable autonomie.

Julien Figved, ostéopathe à La Celle-Saint-Cloud (78) diplômé en 2012

Les compétences professionnelles acquises lors de ma formation à Ostéobio me permettent de savoir où me situer dans le parcours de soin dans le cadre d’une prise en charge, notamment pluridisciplinaire, de la pathologie fonctionnelle. Cette formation de qualité m’offre la possibilité de travailler en collaboration avec plusieurs professionnels de santé (médecin généraliste, du sport, neurologue, orthophoniste, podologues…).

Lélia Ferbus, ostéopathe à Ecueillé (36) diplômée en 2016

Un grand merci à Ostéobio de m’avoir permis de devenir une ostéopathe qualifiée. La qualité de l’enseignement ainsi que l’expérience obtenue grâce au projet professionnel effectué sous la tutelle d’un ostéopathe aguerri m’ont permis de m’installer sans soucis majeur et d’être reconnue par les patients et les médecins généralistes des alentours. Ces derniers orientent d’ailleurs leurs malades vers moi. En six mois de temps, ma patientèle s’élargit régulièrement, atteignant la fourchette de 20 à 25 personnes par semaine, et elle continue de s’accroître. Les retours que j’ai pu recevoir de la part de professionnels du monde médical ou autre ne sont que positifs.

Rejoignez-nous

715

1,6 K

1105

46,2K
vues/mois