11ème édition du journal d'information d'Ostéobio.

La finalisation des décrets sur la formation en ostéopathie suscite beaucoup de questions quant à l'avenir de la profession. Notre invité, Maître Collart, avocat spécialiste en droit de la santé, explique en détail:
* l'agrément des écoles et le titre RNCP
* l'intérêt du titre RNCP et sa reconnaissance par l'Etat
* la mobilité internationale et les crédits ECTS
* la correspondance entre RNCP de niveau 1 et Master

Et enfin, la Revue des Médias revient sur la signification des Masters en ostéopathie et salue la clarté du Registre des Ostéopathes de France au sujet du titre RNCP.

Hélène Medinger, ostéopathe exerçant au sein de 2 teams moto, diplômée en 2013

Ostéobio est une école novatrice tant dans sa vision de prise en charge des patients que dans l’enseignement délivré. Je soulignerais également l’importance des stages et la pratique terrain omniprésente dans le cursus.

Jean-Baptiste Fuster, Première année à Ostéobio et sportif de haut niveau

J’ai choisi Ostéobio car l’école me suit dans mon projet de sportif de haut niveau, ce que peu de structures font. Au sein d’Ostéobio, les notions de performance et d’efficacité sont prépondérantes. Envisageant une carrière dans le milieu du rugby, l’école nous fait bénéficier de nombreux stages dans le milieu sportif ce qui nous permet de nous familiariser avec des conditions de pratiques professionnelles en dehors d’un cabinet. De plus il existe un vrai apprentissage de la biomécanique qui est mis en avant et la possibilité de pouvoir effectuer un projet professionnel en 4ème année nous offre une véritable autonomie.

Margot Maurel, ostéopathe à Puteaux, diplômée en 2014

Mon cabinet tourne à plein régime malgré la concurrence ! Après bientôt trois années de recul, c’est incroyable comme j’ai l’impression d’avoir été bien formée à mon métier ! Alors merci ?

Rejoignez-nous

454

1,41K

707

46,2K
vues/mois

contactatosteobio [dot] net