Ostéobio et l’ostéopathie

L’ostéopathie est une méthode thérapeutique fondée sur des techniques manuelles pour la conservation ou la restauration des structures de l’organisme. Préventive et curative, elle repose sur le principe que toute perte de mobilité naturelle des organes et des interfaces (articulations…) peut induire des dysfonctionnements des muscles, des tendons, des structures articulaires, des viscères, etc. Ceci étant posé, l’approche d’Ostéobio est innovante.

Une vision scientifique de l’ostéopathie par Ostéobio

S’appuyant sur des preuves objectives et sur un esprit critique permanent, Ostéobio considère l’ostéopathie comme une application clinique et thérapeutique de la biomécanique : son Modèle Princeps est déposé et seul officiellement reconnu par la communauté scientifique.

Toutefois, Ostéobio a aussi intégré dans son cursus la neurophysiologie et les neurosciences afin de mieux cerner l’expression clinique des troubles fonctionnels et d’évaluer les modes d’action et l’efficacité des actes curatifs.

Dès lors, à Ostéobio, la formation est digne d’une véritable médecine manuelle issue d’une doctrine cohérente, pertinente et reconnue, concrétisée par de nombreux partenariats et protocoles lui ayant valu l’Agrément du Ministère de la Santé.

L’ostéopathie : une discipline médicale reconnue

Le titre professionnel d’ostéopathe est reconnu en France depuis 2002 (loi du 4 mars). L’ostéopathe est amené à pratiquer des actes de manipulation sur les patients de haute technicité, exigeant une formation pratique et clinique de haut niveau, des connaissances scientifiques et médicales en amont, et une éthique professionnelle intransigeante.

Ostéobio inscrit entièrement son cursus dans ce cadre.

Le champ d’action de l’ostéopathie est très large : il dépasse les actions curatives bien connues des maux de dos ou articulaires. Il concerne aussi les systèmes abdomino-pelvien ou craniofacial. L’ostéopathie peut soulager ou guérir certaines migraines, des otites, de torticolis du nourrisson, la plagiocéphalie, la scoliose juvénile ou l’arthrose disséminée des personnes âgées. Chacune des prises en charge de ces pathologies, et bien d’autres sont enseignées à Ostéobio.

Ostéobio et la biomécanique

La biomécanique est la mécanique du corps humain. Elle analyse les principes d’ingénierie faisant fonctionner les systèmes biologiques. En corollaire, la mécanobiologie s’intéresse à l’influence de la mécanique sur la biologie. Le Modèle Princeps d’Ostéobio, unique en France, s’appuie sur ces deux disciplines ainsi que sur l’anatomie fonctionnelle et les neurosciences.

Élu lauréat par l’ANVAR en 2000, appliqué aux systèmes locomoteur et viscéral, il permet le développement de protocoles de prise en charge ostéopathique fondés sur le paramétrage biomécanique du patient et de sa pathologie. Objectif : la meilleure orientation de la démarche thérapeutique.

L’une des particularités majeures d’Ostéobio est donc d’offrir un enseignement fondamental à la croisée de la mécanique physique et des sciences biologiques. Ses diplômés experts intègrent le parcours de soin du patient et le monde de la santé et travaillent en collaboration transversale avec tous les professionnels de la santé.

Au final, 83 % des diplômés d’Ostéobio sont financièrement autonomes après 3 ans d’activité !